Odyssey d’un metal

December 12, 2006

This is the story of a joyful journey into time and tradition, searching for perfection.

Perfect sound, magical vibrations and celestial sonorities, are the results of more than 600 years of experience by the prestigious bronze bells Swiss factory, Ruetschi .

Pierre Koukjian, the driving fiorce behind each deLaCour project, thought that the solution to a technically specific problem of the clock industry could come from bronze, and why not, from the old technique of bell manufacturing.

He was looking for a satisfactory propagation of sound in the “Repetition Minute”(“Minute Repeater”) complications, where hours, quarters and minutes are kept hidden but displayed by the specific and recognizable tones. These tones bring us back to a time when it was complicated to light and tell the time during the night. In spite of all that, one wished to have an idea of the exact time: which is curiously one of the functions bells had and still have in many communities.

Since then, many prestigious brands of the watch industry obtained modest results by manufacturing cases with gold and other metals where the sound coming from the repetition mechanism is considerably lost, whereas bronze, such a significant alloy in the history of humanity, is in this case a “sonorous metal”.

A team from deLaCour went to Aarau to meet Mr. Spielmann, bell-tower Master and trustee of a culture that still lasts through the centuries. They brought back with them a piece from a bell in order to test and create the first bronze watch case (made from antique bronze) using modern technologies

The physical properties and at the same time the technical experience of generations composing this alloy in fusion, granted these imponderable values to the metal, while thus obtaining the best possible sound quality and output.

Compared with another “sonorous” material such as wood, we note how the great Stradivarius used always the same wood coming from the same forests on the same alpine valley, giving a special importance to the fact that these particular fibres were cut and treated locally in order to create these famous violins with mythical sonority.

This new deLaCour project is born from the fusion of ideas that flow between modernity and tradition, research and courage, and naturally an innovating touch that should never be missed.Le sujet que nous traitons, tient d’un heureux périple, dans le temps et la tradition, à la recherche de la perfection.

Perfection sonore, vibrations magiques, sonorités célestes, sont les résultats d’une expérience acquise depuis plus de 600 années d’existence par la maison Ruetschi, fabrique suisse de cloches en bronze.

Pierre Koukjian, propulseur des projets deLaCour, a pensé que la solution à un problème techniquement spécifique de l’horlogerie, pourrait provenir du bronze, et pourquoi pas, de l’ancienne technique de production de cloches.

La propagation satisfaisante du son sur les montres à complication « Répétition Minute », où heures, quarts et minutes apparaissent cachés, grâce aux timbres spécifiques et reconnaissables. Ces timbres nous ramènent au temps, où il était compliqué d’illuminer et voir de nuit. Malgré tout cela, on désirait avoir une idée de l’heure exacte : qui est curieusement une des fonctions que les cloches possédaient, et l’ont encore en moulte communautés.

Depuis, bien des marques prestigieuses de l’horlogerie, ont obtenu de modestes résultats, en fabriquant des boîtes en or ou autres métaux : le son qui provient du mécanisme répétition, se perd considérablement, c’est pour cela que le bronze, alliage qui a eu tant de signification dans l’histoire de l’humanité, se trouve dans ce cas un « Métal Sonore ».

Une équipe de deLaCour, s’est rendue à Aarau à la rencontre de Herr Spielmann, maître clocher, dépositaire de cette culture qui perdure au fil des siècles ; et ramenèrent avec eux, le morceau d’une cloche ancienne afin d’expérimenter et réaliser, à l’aide de technologies modernes, la première boîte de montre en airain (bronze ancien).

Non seulement les propriétés physiques, mais de même l’expérience technique des générations, à composer l’alliage en fusion, ont octroyé ces impondérables valeures au métal, en obtenant de cette façon, le meilleur son possible en qualité et rendement.

Si nous comparons avec une autre matière « Sonore », le bois et ses attributs, nous constatons comment le grand Stradivarius, afin de réaliser ses fameux violons à la mythique sonorité, a eu recours au même bois, provenant des mêmes forêts, de la même vallée alpine, de ces particulières fibres, de la coupe et du traitement local reçu.

Nous aboutissons à bon port avec ce nouveau projet de deLaCour, fruit de la fusion d’idées entre modernité et tradition, expérimentation et courage et naturellement cette touche innovatrice qui ne doit faire défaut.

Communiqué